Swiss Alpine Music

Le cor des Alpes dans la musique religieuse

 

Les bergers furent les premiers à rendre visite au nouveau-né Jésus Christ. Dans les scènes picturales de l'adoration des bergers, ces derniers sont souvent associés à des instruments à vent tels que la cornemuse ou le cor. Dans les villages de Rheinfelden (canton d'Argovie) et de Villingen (Allemagne) c'est le cor des Alpes, l'instrument du berger par excellence, qui retentit chaque année au cours de la messe de Noël.

Durant l'été alpestre, on jouait régulièrement du cor des Alpes à la tombée du jour en guise de prière musicale. Certains joueurs actuels apprécient les lentes mélodies de l'instrument comme une invitation à la méditation. Et beaucoup d'amateurs considèrent le cor des Alpes comme un instrument résolument liturgique.

Autrefois, les offices religieux en plein air étaient souvent agrémentés de cor des Alpes. L'interpète suisse Anton Wicki a été l'auteur, dès 1973, d'arrangements pour cors des Alpes et orgue, destinés à être joués dans les églises. Etant donné que le cor des Alpes s'associe bien à l'orgue et aux intérieurs volumineux, cette expérience a suscité par la suite de nombreux émules. Jost Marty a composé en 1998 la première Messe pour jodel et cor des Alpes.

On a récemment découvert et interprété de vieilles messes pastorales datant du 18e siècle composées par Ignaz Jakob Holzbauer, Franz Xaver Brixi, Johann Chrysostomos Drexel et Franz Xaver Schnizer. Elles prouvent l'utilisation passée du cor des Alpes comme instrument liturgique.

Musique religieuse

© Copyright swissinfo | swissinfo - an enterprise of SRG SSR idee suisse