Swiss Alpine Music

Le jeu à plusieurs voix

 

Durant des siècles, le cor des Alpes a été joué par les bergers pour appeler et calmer le troupeau ou à des fins de communication. Dans cette fonction, l'instrument du berger a toujours été joué seul, en instrument solo. Les récits des premiers concours de cor des Alpes n'ont jamais fait état de représentations à plusieurs voix.

C'est dans la description des premières leçons de cor des Alpes données par le compositeur Ferdinand Fürchtegott Huber en 1826 et 1827 que le jeu à plusieurs voix est évoqué pour la première fois. Dans son autobiographie, on peut lire: «Tout le monde se réjouissait d'apprendre à jouer du cor des Alpes. En deux semaines, je les ai si bien exercés qu'ils étaient capables de jouer des phrases à une, deux et trois voix (...) en rythme et sans accroc».

Le plus fameux recueil de pièces anciennes et modernes pour cors des Alpes, le «Alphornbüechli» de Alfred Leonz Gassmann, paru en 1938, contient huit duos et trios pour deux ou trois cors des Alpes de même tonalité.

En 1972, le compositeur Johann Aregger a publié un recueil de pièces pour cor des Alpes à trois ou quatre voix intitulé «Das mehrstimmige Alphornblasen». La même année, Martin Christen enseignait le cor des Alpes à plusieurs voix à Stans (canton de Nidwald).

Pour jouer ensemble à plusieurs voix, il faut avoir des cors des Alpes ayant la même tonalité de base et savoir lire les notes. En 1975, des mélodies pour cors des Alpes à plusieurs voix ont été jouées lors de la Fête fédérale des jodleurs et furent admises au concours. Aujourd'hui, on apprécie autant les duos, trios, voire les quatuors et chœurs complets de cor des Alpes, que les apparitions solo lors des concours de souffleurs de cor des Alpes.

Polyphonies

© Copyright swissinfo | swissinfo - an enterprise of SRG SSR idee suisse