Swiss Alpine Music

L'origine du cor des Alpes

 

Le cor des Alpes est un cadeau des esprits, dit la légende.

Il y a très longtemps, un jeune berger du nom de Res (André) gardait les vaches sur un alpage du Haslital. Par une belle nuit d'été, alors que le garçon d.mp3ait déjà en haut sur la paille, il fut réveillé par trois étrangers qui avaient pénétré dans la fromagerie. Un géant s'était emparé du chaudron à fromage. Un berger frêle et pâle aux cheveux d'or ramenait des écuelles remplies de lait depuis la réserve. Assis près du foyer, un chasseur tout de vert vêtu fixait sombrement les braises. Il sortit un petit flacon de sa poche et versa de la présure rouge sang dans le lait brûlant. Pendant que le géant remuait énergiquement, le berger pâlichon s'empara d'une tige en bois à la f.mp3e bizarre et se mit à jouer devant la bergerie. Res n'avait encore jamais entendu pareille musique: longs, étirés, envoûtants, les sons s'élevaient tour à tour graves et gutturaux, ou clairs et joyeux. Les troupeaux s'éveillèrent. De partout, les cloches des vaches se mirent à tinter, se superposant en douceur à l'écho du mystérieux instrument.

Sous l'immense voûte étoilée, Res fut envahi par un mélange de joie et de nostalgie.

Pendant ce temps, le géant avait versé le petit-lait dans trois écuelles et invita le garçon à en boire une. Curieusement, l'une des écuelles était rouge comme le sang, l'autre verte comme l'herbe et seule la troisième était blanche comme la neige. Le géant expliqua que le petit-lait rouge donnait de la vigueur, du courage et une grande force. Le chasseur par contre recommanda au garçon de boire la verte, car ainsi, les Alpes les plus belles deviendraient siennes. Le berger pâle tendit à Res l'écuelle blanche, lui promettant en échange la corne. Le garçon pensa aux sons magiques et choisit le petit-lait blanc. Il avait un goût délicieux de lait et lorsqu'il posa l'écuelle, les esprits avaient disparu. Le feu flamboya une dernière fois avant de s'éteindre. Mais à côté du foyer, il y avait le cor des Alpes. L'aube pointait. Res sortit de la bergerie et souffla dans l'instrument. Après avoir joué quelques notes, il fit une pause et entendit la musique répercutée par l'écho, telle la voix d'un esprit.

En bas dans le Haslital, surpris par ces merveilleux sages, les gens se demandèrent si les montagnes s'étaient mises à chanter.

Légendes et mythes

© Copyright swissinfo | swissinfo - an enterprise of SRG SSR idee suisse